Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2008

Coup de colère !

Dans Le Progrès du 20 décembre 2008, il est écrit à propos d'une maison neuve, à Jarnioux, qui menace ruine après les pluies de début novembre:

 

 "Les eaux, dues à des pluies qui avaient un caractère exceptionnel, provenaient de tout le versant qui domine le lotissement. Capelli ne peut être tenu pour responsable de ce ruissellement"

jarnioux_muret.jpg

 

Restaurateur de murs en pierres sèches je ne peux que réagir fortement à la lecture de tel propos.

Cette maison est construite en surplomb d'un mur en pierres sèches qui s'oppose plutôt mal que bien à la poussée du terrain argileux du dessus. N'est-il pas écroulé par endroit? à tel point, que dès le démarrage du chantier, j'en faisais la remarque au Maire de Jarnioux qui m'assurait que "Capelli" reconstruirait ce mur en conservant son caractère "pierres sèches".

jarnioux_muret2.jpg

Aujourd'hui les constructions, et la surcharge qu'elles ont occasionnée, ont déstabilisé le terrain, le mur de soutènement en pierre sèches s'est écroulé, (il faisait déjà le ventre avant) , la terre rapportée a suivi découvrant la base de la fondation de la maison au dessus .

Le scénario était inéluctable, le ruissellement prévisible n'est pas une excuse. Il y a de nombreux exemples de mouvements de terrains dans cette zone et les leçons n'en ont pas été tirées.

Qui dit argile doit penser mouvement à plus ou moins long terme par solifluxion donc précautions pour y pallier !

Est-ce que Capelli a construit à moindre coût ou à plus forte rentabilité ?

                                                                                                Robert Braymand

                                                                                                Le 21 décembre 2008

Robert BRAYMAND est Responsable de la Commission des Sites et du Patrimoine de l'Office du Tourisme du Beaujolais des Pierres Dorées

16/12/2008

Les contrats de rivière en Beaujolais

Copie de 6.002.1.jpg

 

Les contrats de rivières, initiés à l’échelle nationale par une circulaire de 1981 pour  faire suite aux ex « opérations Rivières Propres » ont pour objectifs : 

- la reconquête de la qualité des eaux 

- la gestion des risques et restauration des milieux aquatiques

- une sensibilisation à l’environnement

 

Il existe actuellement en Pays Beaujolais  6 contrats de rivière, correspondant à 6 bassins versants du Beaujolais :

•Contrat de rivière Azergues (se jette dans la Saône, en aval d’Anse)

•Contrat de rivières Brévenne (affluent de l’Azergues) et Turdine  (affluent de la Brévenne)

•Contrat de rivière Sornin (se jette dans la Loire en aval de Roanne)

•Contrat de rivières Rhins (se jette dans la Loire à Roanne)-Rhodon-Trambouzan – versant Loire

•Contrat des rivières du Beaujolais –versant Saône

•Contrat de la Vallée inondable de la Saône

 

 

Grégoire Thévenet  est chargé par le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais (SMRB) dont le président est Jacky Menichon, maire de Lancié, de mener à bien le contrat des rivières du Beaujolais.

Le SMRB regroupe 9 CC dont 7 en Beaujolais (Rhône) et 2 en Saône et Loire. Elles font partie du même versant hydraulique.  Du nord au sud le SMRB comprend les rivières suivantes  (d’après la carte  qui a été distribuée) :

                                   L’Artois  (source  Chasselas) et ses affluents  (en Saône et Loire)

                                   La Mauvaise (source Vauxrenard) et ses affluents (à cheval sur le Rhône et la S.etL.)

                                   Un ru non nommé

                                   La Douby (source Chiroubles) et ses affluents

                                   Le ru de Butecrot  (source Villié-Morgon)

                                   L’Ardières (source Les Ardillats) et ses affluents

                                   Le Sancillon (source Odenas)

                                   1 ru non nommé

                                   La Vauxonne (source le Perréon) et ses affluents

                                   1 ru non nommé

                                   Le Marverand (source Blacé)

                                   Le Nizerand (source Rivolet)

                                   Le Morgon (source Cogny) avec deux affluents : le Meroux et la Galoche

Tous ces cours d’eau traversent le vignoble pour se jeter directement dans la Saône

Le SMRB se donne pour objectifs de :

 

Restaurer la qualité écologique des milieux aquatiques fortement perturbés

Assurer la protection des biens et des personnes contre les risques hydrauliques

Assurer la sécurisation des ressources pour l’alimentation en eau potable

Protéger et pérenniser les milieux aquatiques et les espèces à forte valeur patrimoniale

Assurer une gestion concertée et cohérente des milieux aquatiques et de leur bassins  versants

Développer une politique d’information, de sensibilisation et de partenariat

 

Le travail se fera en deux temps :

-le temps du diagnostic : 12 études préalables vont être lancées  2008-2010 

-le temps de l’action : mises en place d’action de restauration et de préservation des milieux aquatiques : 2010-2013