Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2008

La Directive Territoriale d'Aménagement.

DSC_3731.JPG

Une nouvelle directive de l’Etat pour l’aménagement de la région lyonnaise (janvier 2007)

 

 

 

 

La Préfecture de Région Rhône-Alpes a élaboré, en octobre 2006, une DTA  (Directive Territoriale d’Aménagement de l’aire métropolitaine lyonnaise) qui fut approuvée par décret après avis du Conseil d’Etat le 9 janvier 2007. Les limites de la DTA recoupent le sud du territoire du SCOT Beaujolais.

 

Les principaux objectifs de la DTA sont :

•de préserver le patrimoine paysager remarquable par une maîtrise du développement : par exemple : les Pierres Dorées, en Beaujolais.

•de préserver les grands ensembles naturels tels que les ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (40% de l’ensemble du territoire  de la DTA est recensé au titre de l’inventaire des ZNIEFF, type II) ou les sites majeurs tels que, en Beaujolais, les Prairies humides et forêts alluviales du Val de Saône (réseau européen Natura 2000)

et pour cela :

•de mettre un frein à l’étalement urbain, grand consommateur de terrains et destructeur des paysages, de stopper le développement anarchique des alentours de Lyon, de donner aux 10 SCOT la possibilité de maîtriser l’urbanisation grâce à de grandes directives d’aménagement, et d’en développer l’attractivité pour faire de la métropole lyonnaise une métropole concurrente de Paris sur le plan national et de Barcelone, Milan ou Manchester à l’échelon européen.

 

La tendance démographique actuelle conduit à émettre l’hypothèse d’un apport supplémentaire de 250.000 habitants d’ici 2020 pour l’ensemble de la DTA, soit 300.000 logements nouveaux à construire (p.27 de la Directive).

Afin d’éviter l’étalement urbain, la DTA préconise le maintien et le renforcement des centres villes (en Beaujolais : Villefranche) et des centres-bourgs, et corollairement la préservation et la valorisation des espaces naturels, agricoles et paysagers inscrits dans un cadre cohérent. « Ces trente dernières années, peu de projets intercommunaux ont été menés dans un souci de valorisation d’un espace à dominante naturelle, si l’on excepte la création du Parc naturel Régional du Pilat et plus récemment les réflexions engagées dans le cadre de Natura 2000 » (p.28 de la Directive).

 

La DTA identifie des « cœurs verts »  ( carte.pdf )  entourant l’aire métropolitaine lyonnaise  délimitée de façon précise :

                        La Dombes

                        Le Beaujolais

                        Les Monts du Lyonnais

                        Le Pilat

                        Les Balmes Viennoises

                        L’Isle Crémieu

                        Les Terres Froides

                        Les Balmes Dauphinoises

 

Afin de maîtriser le développement de l’urbanisation en limite de la métropole lyonnaise, la DTA définit deux zones tampons qui encerclent le centre urbanisé :                                      

            • « une trame verte » qui permet de laisser la nature pénétrer dans le bâti,

            • « une couronne verte d’agglomération » qui chevauche plus ou moins sur « des territoires péri-urbains à dominante rurale » où il y a risques de mitage et où la maîtrise doit être particulièrement efficace. En ce qui concerne le Pays Beaujolais : « le territoire spécifique de l’Arbresle » comprenant, entre autres, les communes de Lozanne, Belmont, Chatillon d’Azergues, Chessy, Civrieux, fait l’objet  de prescriptions précises.

 

Le SCOT du Pays Beaujolais doit s’intégrer dans ces directives.

 

En Beaujolais,  font partie de « l’aire métropolitaine lyonnaise » :

La Cavil :         Arnas

                        Gleizé

                        Limas

                        Villefranche

La CC Beaujolais-Saône-Pierres Dorées :      Liergues

                                                           Pouilly le Monial

                                                           Pommiers

                                                           Anse

                                                           Lachassagne

                                                           Ambérieux d’Azergues

                                                           Alix

                                                           Marcy

                                                           Lucenay

                                                           Charnay

                                                           Morancé

La CC Beaujolais-Val d’Azergues :     Belmont

                                               Lozanne

                                               Saint Jean des Vignes

La CC Monts d’Or d’Azergues :                       Quincieux

                                                           Les Chères

                                                           Chasselay

                                                           Lissieu

                                                           Marcilly d’Azergues

                                                           Civrieux d’Azergues

 Deux communes de la CC des Pays du Bois d’Oingt :          Chatillon d’Azergues

                                                                       Chessy

 

 

 

Les commentaires sont fermés.